• Jacqueline au Canada suite et fin

    Jacqueline au Canada

    Jacqueline au Canada

    Jacqueline au Canada

    Jacqueline au Canada

    Jacqueline au Canada

    Jacqueline au Canada

    Jacqueline au Canada

    Jacqueline au Canada

    Jacqueline au Canada

    Jacqueline au Canada

    Jacqueline au Canada

    Suite du texte

           Pendant cette période nous avons recherché et trouvée une chambre chez l'habitant. La propriétaire était veuve de guerre et nous à proposé de payer le loyer en espèces en nous faisant signer un papier comme quoi le loyer était gratuit en échange de menus services. nous avons malgré tout accepté.  Dans les deux mois suivants nous avons cherché un véritable appartement.

     

              J'ai regardé tous les bâtiments HLM de ma ville, noté l'adresse de tous ceux ou il me semblait que des appartements étaient vides d'occupants. Pas de rideaux aux fenêtre, environnement agréable, immeubles pas trop grands. J'ai donc écrit aux différentes sociétés pour leur présenter notre candidature.          

         Quelques semaine plus tard nous avons eu des rendez-vous pour visiter les appartements libres. Nous avons fait notre choix pour un très joli trois pièces au deuxième étage d'un immeuble de trois niveaux. Grande cuisine, grande salle à manger, salle de bains avec baignoire sabot, s'il vous plait, salon et deux très belles chambres. Nous avons très vite signé le bail. Restait à emménager, avec la poêle, deux casseroles et un matelas que nous avons mis au sol d'une des deux chambres. Mes beaux parents nous ont donné quelques meubles, un buffet, une table pliante pour la salle à manger, ainsi que le lit une place de jeune fille de Jacqueline. Mes parents m'ont donné quelques chaises. Il ne restait plus qu'à acheter progressivement les meubles qui nous faisaient défaut dans des magasins bon marché.

     

              La date du mariage approchant, nous avons fait la dépose des papiers en Mairie, et les réunions préparatoires du côté de l'église. Nous sommes allés ensuite chez Tati Jacqueline et sa belle mère pour la robe de mariée, les chaussures et accessoires, et moi un autre jour avec ma maman pour le costume, le nœud  papillon et les chaussures. les vêtements sont restés chez nos parents respectifs.

     

              La veille du mariage nous avons acheté en grande surface toute la nourriture nécessaire à la réception. Charcuterie salades, et gâteaux, une quantité impressionnante, le frigidaire était plein ainsi que celui du voisin de mes parents.. Tradition oblige, Jacqueline a dormi chez mes parents et moi chez nous tout seul bien sur. Pourtant cela faisait presque quatre mois que nous avions une vie commune. A l'époque il n'y avait pas d'enterrement de vie de garçon et encore moins de vie de jeune fille. Pour mémoire, cela ne faisait que trois ans que les femmes pouvaient avoir un compte bancaire si elle étaient mariées ou majeures. La majorité était à 21 ans. Les salaires étaient versés en espèce chaque semaine. Nous n'avions pas de téléphone, un smart phone  encore moins restait  à l'inventer. La télévision en noir et blanc n'est venue chez nous que plus tard. On échangeait par courrier et envoyions des télégrammes pour les infos graves.

     

              Le lendemain, jour du mariage, mon témoin qui était vendeur en automobiles est venu me chercher en Renault 16 toute neuve. J'étais très fier .

     

              Arrivé à la mairie, il y avait une foule impressionnante, faite des amis, voisins et de tous les copains de la maison des jeunes. j'étais très heureux. Nous attendions donc Jacqueline et je ne savais pas dans quel carrosse elle allait venir. Un très beau cabriolet décapotable et couvert de rubans et de fleurs s'est arrêté devant la mairie. C'était une magnifique deux chevaux beige conduite par un de mes meilleurs amis. Jacqueline n' était pas seule, elle était accompagnée de celle qui l'avait élevée petite, Sa grand mère. L'image était très belle. Nous avons monté les marches et rejoint la salle des mariages.

     

              Surprise, c'est le patron de Jacqueline, premier adjoint au maire en charge du personnel communal qui va nous marier et c'est le secrétaire général adjoint qui sera le secrétaire pour les signatures. La cérémonie était simple, classique et bien entendu nous avons dit oui tous les deux avec conviction.

     

     

     

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique