• Je vais vous emmener en Martinique, lors de notre séjour de mars 2016...

    Coupez la musique si elle vous gêne..

    Le 10 mars 2016, nous quittons Paris pour un vol direct Roissy-Fort de France...

    Nous avons rendez-vous au Terminal 2A de Charles de Gaulle, 3 heures avant le décollage, prévu à 10h45, à bord d'un Airbus A330 200 de la compagnie XL Airways. en classe économie.

    Nous quittons la maison à 7h à bord de notre taxi habituel et arrivons à Roissy un peu en avance. Au comptoir, nous demandons s'il est possible d'obtenir deux places en bordure de corridor, en vis à vis...oui, c'est possible...chouette ! Nous enregistrons nos valises de 23 kg chacune (poids autorisé pour ce vol)

    Nous voici donc dans le terminal 2A, et après avoir, passé le contrôle police et douane, nous arrivons au portiques de scans bagages à main...

     

    Et là ce ne fut pas la même chanson qu'au comptoir bagages...Plus de sourires, on nous houspille pour aller plus vite, et nous donne des ordres intempestifs pour : 1 -déposer sur un tapis dans les bacs, les sacs à mains, passeports, cartes embarquement, vêtements, ceintures, chaussures. 2 - en même temps, sur un autre tapis, de l'autre côté, en face,  les sacs, de voyage, sacs à dos, bagage cabine, etc..dans d'autres bacs, matériel photo sorti, objectifs, chargeurs, ordinateurs portables, ......Les agents nous hurlent dessus ", avancez s'il vous plait...allez, allez, vite !!" Ben voyons, on est du bétail !

    impossible de surveiller ses affaires !! mad Tout part dans tous les sens, les bacs arrivant les uns avant les autres sur deux tapis différents, et personne pour les réceptionner au bout, sauf les gens qui étaient devant vous qui pourraient très bien piquer ce qu'ils veulent...et vous, coincé au portique, on vous passe le détecteur manuel, vous palpe dans tous les sens, et examine aussi vos mains...Et pas aimables avec ça les agents de sécurité...fouille systématique, même quand cela ne sonne pas ! ouch 

    Bref, cette fois, c'est encore pire que les autres fois ! Et je ne suis pas sûre que ces mesures soient vraiment efficaces, car ceux qui veulent vraiment déjouer la sécurité ont des méthodes qui ont été démontrées dans divers reportages, y compris le passage d'armes démontées...Mais là, c'est vraiment le pompon !! On ramasse nos affaires comme on peut, et part se refringuer, se rechausser, et remettre le matériel dans leur contenant, en vérifiant qu'il ne manque rien...

    Après avoir traversé la longue zone de Duty free,

     

     

     
       

    et longé de grands couloirs vitrés,

    nous arrivons en vue des salles d'embarquement, et cherchons la porte 39

    .. Tout au bout du hall...

    Notre avion est là...il est procédé aux opérations de maintenance, et chargement des bagages...

     

     

     
       

    Nous embarquons à l'heure prévue, et trouvons facilement nos places...

       

    Le décollage se fait bien, et le personnel de bord est aimable...cela nous réconcilie un peu avec la compagnie avec qui nous avions eu un mauvais souvenir au retour de Cuba...mais le confort à bord est toujours aussi mauvais ...sièges étroits et serrés, assises raides, ce qui fait qu'on a mal aux fesses au bout de quelques minutes, et peu de place pour les genoux...

    C'est une compagnie "low-coast" qui ne dit pas son nom, mais bon, on y peut rien..Il va falloir prendre son mal en patience pendant les 8h45 mn de vol, ce n'est pas nous qui avons choisi cette compagnie, mais Look Voyages...Nous aurions préféré payer un peu plus cher, et partir avec Air Caraïbes ou Air France..On se dit que c'est un mauvais moment à passer, mais quand même, un long moment !arf XL Airways, si elle est la seule compagnie française qui réalise des bénéfices, est aussi celle qui propose le pire service long-courrier ! Où tout est payant à bord. Bref, je ne recommande pas cette compagnie, sauf pour de courts voyages, et encore..

     

    Pas d'écrans dans les dossiers, pour voir un film il faut regarder les écrans collectifs tous petits, placés assez loin..la qualité de l'image est très mauvaise, le son avec les prises jack qui fonctionnent ou pas, idem...! On préfère lire ou dormir si on peut..

    les tablettes ouvertes on est au coude à coude avec le voisin...pas du tout pratique pour manger si on ne veut pas donner un coup malencontreux à son voisin, ou l'inverse, et récupérer sa gamelle sur les genoux..

    la place pour les genoux est vraiment très minime.. mon mari a bien du mal à caser les siens, qui viennent se coller contre le siège de devant, ce qui fait qu'à chaque mouvement un peu brusque de son voisin de devant (qui n'arrête pas de gesticuler) il prend des coups dans les guiboles ! Moi ça va, je suis plus petite..Les appuie-têtes sont droits, pas rabattables sur les côtés, ce qui fait qu'on ne peut pas se caler pour dormir..pas de bandeau, ni bouchons d'oreille, ni de couverture..

     

    Heureusement on a des places en bordure de couloir, ce qui n'est pas toujours bien pendant l'embarquement car on prend des coups de bagages à mains, au passage des gens, mais après  le décollage, on peut quand même étendre un peu ses jambes, ou se lever sans déranger personne.

    Vers 12h30-13h00, on nous amène le plateau repas, un repas chaud + 1 verre d'eau plate. (le seul repas du vol) Plusieurs fois pendant le vol, les hôtesses passent proposer de l'eau plate..

    le plateau repas est correct, mais pas de choix de menu... ce sera des pennes sauce tomate...thé ou café sont servis avec le repas, mais plus après.

    Pour avoir une autre boisson, eau gazeuse, soda, ou autre, il faut payer entre 5 et 7 euros...Tout est payant à bord, y compris les écouteurs.. quand on rajoute tout ce qui est payant, finalement, vaut mieux prendre une autre compagnie où tout est compris, surtout pour un long courrier...mais nous n'avons pas eu le choix...Nous le savions, et avions prévu, nous avions pris nos écouteurs persos,  bouchons d'oreille, et des sandwiches en en-cas pour le milieu de vol (de jour) et une petite bouteille d'eau achetée avant l'embarquement. Cette petite bouteille nous sera utile à l'arrivée, car il fait très chaud en sortant de l'aéroport, et ensuite en arrivant à l'hôtel, vu les périples à faire dans le complexe en haut des terrains en hauteur, avec les valoches, on est déshydratés. 

     Pour le débarras des plateaux repas, (assez long,) on reste avec la tablette ouverte avec le plateau dessus en attendant qu'on vous l'enlève. Puis, c'est le chariot qui passe avec les produits proposés en détaxé...il faut attendre pour pouvoir sortir de son siège, et pouvoir enfin aller aux toilettes, et ainsi allonger la queue interminable pour les toilettes...

     

    Nous atterrissons comme prévu à 14h50 heure locale...l'atterrissage s'est fait en douceur. Et après avoir récupéré les bagages, (un peu long cette formalité, car plusieurs vols arrivés en même temps à l'aéroport du Lamentin de Fort de France, rebaptisé en 2016 : Aéroport de Martinique Aimé Césaire,) et ça bouchonne aux tapis

     

     

     

     

     

     

    nous sortons et cherchons notre réceptif Look. Une jeune femme sympathique qui nous amène jusqu'au bus de transfert à l'hôtel..le bus est confortable, mais plein !! 60 places)

       

    Quelques personnes descendront avant nous dans divers hôtels...et nous arriverons en dernier, au nôtre, le Lookea Carayou des 3 Ilets à la Pointe du Bout, face à la baie de Fort de France, qui se trouve assez loin de l'aéroport.

    Le descriptif de l'hôtel était assez sympathique, et l'établissement avait l'air d'offrir de bonnes prestations, pour un prix assez élevé...Nous avions demandé une vue mer, en payant un supplément, et aussi à être au premier étage, celui de la restauration...

    Arrivés à la réception, nous attendons patiemment que la gouvernante ait fini ses diverses tâches et donné les clefs aux uns et aux autres...On nous attribue la nôtre, et nous constatons que pour accéder au bâtiment principal où se situent les chambres, il faut grimper par des sentiers étroits, qui montent fort, avec ses bagages, sans personne pour aider à les porter. Pire, pareil pour les escaliers !! débrouillez-vous avec vos valoches, même si elles pèsent 23 kgs...certaines femmes seules et un peu âgées n'y arrivent pas...Quelques hommes dont mon époux vont aider à leur monter, et il peine ensuite avec nos deux valises, son sac à dos de 7 kgs, (il crève de chaud !) faisant plusieurs voyages..Il n'y a pas d'ascenseur, ni de monte-charge... et moi avec mon sac à roulettes de 5 kgs, mon sac sacoche encombrant, je monte les marches une à une des escaliers en béton...il y a deux demi-paliers pour chaque étage...On est crevés !! Après le vol sans confort, la fatigue du voyage, le décalage horaire et la chaleur, c'est la totale mad

    Arrivés devant la porte de la chambre, nous constatons que nous sommes encore assez proches de la salle à manger et du bar, alors qu'on avait demandé à en être éloignés, et constatons que nous ne sommes pas du bon côté...la vue mer, c'est à l'autre bout, dans l'aile du bâtiment...

     

    Nous voyons que nous sommes côté lagune, avec vue sur les arbres..

    La chambre est sombre...et quand on veut ouvrir la porte-fenêtre, c'est la croix et la bannière !! Impossible, sauf à sortir le panneau de son rail et à se le prendre sur la figure ! Bon, ça commence bien !! ouch Au bout de quelques minutes d'efforts, mon mari arrive tant bien que mal à ouvrir le panneau ce qui permet d'aller sur le balcon et de constater que la vue est vraiment pas terrible, de plus on entend très bien les sons du bar et de la salle à manger...Une fois refermée avec beaucoup d'efforts, impossible de rouvrir la porte fenêtre...Bon, on va aller manger quelque chose, on verra après, nous sommes les retardataires du déjeuner, on nous attend..enfin, on le croit !

    Et constat, il ne reste pas grand chose sur le buffet..On grapille quelques trucs, et direction la réception...

    là faut attendre, car le personnel est peu nombreux, deux personnes, et assez débordées...On explique, et on veut changer de chambre, avoir une vue mer au 1er, comme payé !

    On nous dit : "là c'est pas possible, l'hôtel est plein ! " Faut attendre que la gouvernante ait fait son check-out...voir s'il y a une chambre qui se libère côté mer au premier, (on ne voulait pas de rez-de-chaussée, trop faciles d'accès, impossible de laisser une porte-fenêtre ouverte)

    Alors je fais le pied de grue à la réception...Sans résultat pour le moment...le problème de la porte fenêtre que nous avions signalé, donne lieu à la visite d'un "technicien", qui monte voir, ...(ce qui nous a fait rigoler jaune ensuite, car il était parfaitement au courant du problème, signalé à maintes reprises, et nous dit ne rien pouvoir faire, "faut changer tout le panneau, les roulements sont foutus, ils roulent carré", et la direction qui en a soi-disant commandé, ne les reçoit pas et a l'air de s'en ficher !shocked) donc, wait, wait...Mais nous, on ne veut pas attendre, on va se tirer de cette chambre le plus vite possible..enfin, on l'espère !! Ce qui ne pourra être fait que le lendemain vers 15 heures...Une journée encore de fichue...

    La suite de notre installation et notre sortie en bateau vers Fort de France, sera dans le prochain article, si vous voulez bien... En attendant, je vous laisse regarder les photos...@ bientôt

     

     
     

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique