• null           Il y a de cela quelques jours maintenant, avant de partir pour l'Afrique du Sud, comme il nous restait des places à écluser avant expiration de leur validité, nous étions allés au  cinéma, voir un film intitulé "L'abominable vérité" (ou en version anglaise, l'abominable vérité toute crue)...parmi les films à l'affiche, c'était celui que nous n'avions pas vu, et qui nous paraissait le moins nul. .une comédie qui avait l'air assez drôle, avec comme interprète principale, Catherine Heigle, l'héroïne de la série "Grey's Anatomy", qui joue le rôle d'Izzy.. Comme j'aime beaucoup cette comédienne, et que le sujet avait l'air d'être amusant (une productrice d'émissions télé aux prises avec un présentateur d'émission trash, qui veut prendre sa place sur la chaine de télé où elle bosse, et qui suite à la baisse d'audience va être obligée de travailler avec ce grossier personnage) nous sommes entrés pour cette séance...Je dois dire que nous avons été bien déçus, non par par les deux comédiens qui sont très bons, (les autres sont un peu insignifiants..la bonne copine un peu nunuche, le couple de présentateurs ringards..) mais par le langage extrêment cru, les allusions on ne peut plus explicites à tout ce qui se rapporte aux relations hommes-femmes, se résumant à l'attrait du sexe....je croyais que les américains étaient pudibonds, voire puritains, mais dans ce film, ils ont oublié leurs tabous et leur moralisation à outrance habituelle, pour tout ce qui se rapporte au sujet !! D'habitude, la censure est passée par là, mais cette fois, elle est passée à côté...Ou alors peut-être que la version française a pris des liberté avec la traduction des dialogues...Mais j'en doute..

    Toujours est-il que si certaines situations au début du film prêtent à sourire, notamment le côté ingénu du personnage de Catherine Heigle, il y a des moments où on se dit "trop, c'est trop" ! On est pas loin du cours de travaux pratiques !
    Un tel cynisme, un tel machiste, ne ferait pas long feu dans la réalité, en Amérique, pays  de la chasse au harcellement sexuel, ou un regard appuyé, ou une main qui s'égare donne lieu à plainte...Bref, on assiste là, sur le ton de la comédie, et de la liberté des moeurs, à tous les excès verbaux, à des gestuelles plus que suggestives,  jusqu'au moment où les deux antagonistes, on ne sait par quel miracle, alors que tout les oppose, vont finir dans les bras l'un de l'autre..Une bluette mal engagée qui finit en conte de fée..sauf que le prince charmant, est vulgaire, mal rasé, ressemble à un gros plouc, et qu'il ne se contente pas de débiter des théories fumeuses, il aime choquer, de ce point de vue là, c'est une réussite....Je ne suis pas bégueule, j'aime beaucoup la plaisanterie, mais je préfère quand même et de loin, la subtilité à l'artillerie lourde !

    Dans ce film, la jeune productrice , incarnée par Catherine Heigle, (je ne me souviens plus de son nom dans le film) appréciée de tous sur sa chaine de télé pour son professionnalisme, sa retenue et son caractère droit et rigoureux, en raison d'une baisse d'audience de son émission, se voit supplantée par une espèce de personnage, engagé par la direction de la chaîne, doté d'un égo démesuré, et d'une moralité qui ne dépasse pas la hauteur de la moquette, qui se glorifie de faire monter le taux d'audience à vitesse grand V, en démontrant par A + B que l'homme et la femme ne s'apprécient finalement qu'au plumard, en ajoutant des explications à ses propos imagés,  les plus bestiales et salaces qui soient...et d'ailleurs, c'est ce qui arrive (dans le film)..le public friand de tout ce qui se rapporte en dessous de la ceinture, est scotché devant son petit écran..la pauvre productrice n'a plus
    son mot à dire, et pire encore, il la ridiculise ! la gratifiant par téléphone de tous les adjectifs qualitifs  se rapportant à sa vie affective assez déserte, (c'est ce qu'il imagine pour elle, et à sa vie sexuelle selon lui tout à fait similaire...Une mal bai***ée quoi)..
    Sauf que là, il ne l'avait pas encore vue..et qu'elle est canon, la petite dame....bref, vous l'aurez compris, on a pas beaucoup de surprises avec ce film, on sait d'avance que pour l'avoir détesté au point de souhaiter qu'il se plante dans les grandes largeurs, elle finit par lui demander conseil pour séduire son voisin d'appartement (un jeune chirurgien) qui lui plait bien..Monsieur le gros macho-vulgaro-bonobo, ne demande pas mieux que lui donner des cours de sex-apple, et là, on atteint de sommets de mauvais goût..heureusement que Catherine Heigl, a une plastique d'enfer, et qu'elle est somme toute assez bonne élève, qu'elle donne un peu dans l'hystérie déjantée qui fait sourire, cela nous donne l'occasion de voir une très belle fille dans des tenues glamour...

    On peut être amusés à quelques passages...mais les stéréotypes et les clichés sont tellement nombreux que c'est bien dommage quand même...Bon, je ne garderai certainement pas grand souvenir de ce film....même pas les propos du mysogino-sexologue de chez guignol-service, qui ne valent pas trois balles...
    Je ne pense pas que ce film reste très longtemps à l'affiche..
    dans la salle, beaucoup d'adolescents qui riaient comme des gros boeufs..Tout à fait le genre de film qui convient à des potaches...Mais peut-être que je ne suis pas "bon public"...
    Merci de vos visites et de vos commentaires...à bientôt..

    album photo

     


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires